Contact-Agenda          ︎   ︎  ︎    ︎    ︎

 infox GUÊPES ✌️️




︎ La guêpe risquerait de m’attaquer si je bouge (ou l’insulte) ?


Non. Loin de son nid, une guêpe est inoffensive et nous ignore. Elle ne cherche pas à défendre la colonie mais à trouver de la nourriture. Dans ces conditions, même si un humain l’insulte ou s’agite devant elle, elle s’en moque ! L’insecte est focalisé sur la recherche de viande ou de poisson pour ses larves, voire de confiture pour lui. Une guêpe aura beau tourner autour de vous lors d’un pique-nique, seule la nourriture l’intéresse.

“ NE BOUGE PAS TU VAS L’ENERVER ! “ 👎️😏️

Évidemment, si vous la coincez malencontreusement contre vous en vous débattant, alors elle se défendra peut-être en piquant car elle est équipée d’un moyen de défense, son aiguillon ou dard. Sinon, elle passera son chemin. S’il ne vaut mieux pas s’approcher de son nid, il est inutile d’inquiéter tout le monde lorsqu’une guêpe s’invite à table, aussi curieuse soit-elle !
 

Guêpe germanique “commune” et sociale - Photos : entomart.be



︎ Les guêpes seraient jaune et noir ?


Non. Il existe bien des guêpes jaune et noir, comme celles qui s’invitent à notre table et que l’on confond parfois avec leurs cousines abeilles. Seulement, ce sont quasiment les seules “guêpes” que nous connaissons.

Or, pour un spécialiste des insectes, le monde des guêpes est bien plus vaste et accueille environ 7 000 espèces différentes en France ! Seules 20 d’entre elles vivent en société dans de grands nids. Les autres construisent de petits abris discrets et ne s’approchent quasiment jamais de nous. Elles ont des formes et des couleurs variées. Minuscules ou massives, noires, vertes, bleues, rouges ou dorées, elles sont très diverses !

Certaines ont une taille immense, tel un long fil entre le thorax et l’abdomen.

“NE DITES PAS CELA À LA GUÊPE DORÉE !”

D’autres, comme les guêpes dorées, ont des couleurs métalliques et s’aventurent jusque dans nos jardins. Certaines ont des larves végétariennes qui ressemblent à des chenilles de papillons.

Proches cousines des guêpes, les abeilles sont représentées par environ 1 000 espèces en France, dont une seule espèce fabrique du miel. Quant à leurs cousines fourmis, environ 200 espèces vivent autour de nous. Le monde de ces insectes appelés hyménoptères est bien vaste !



Guêpe dorée - Photos : entomart.be



(post écrit à partir de mon livre Infox nature, Delachaux & Niestlé, 2020)



︎ Les guêpes (suite)



DE PARFAITES ALLIÉES ?


Voilà typiquement les insecte de l’été ! Surtout lorsque leurs colonies sont populeuses et qu’elles s’invitent à nos repas. Pourtant quand on les regarde de façon apaisée, les guêpes sont presque parfaites !



ÉNERVÉES ?


Non. Lorsqu’on entend « ne bouge pas, tu vas l’énerver », on transforme notre stress en fausse information. Une guêpe loin du nid n’est plus en mode « je le défends », et nos mouvements lui importent peu, pour diverses raisons dont celle qu’elle nous connaît bien. Même si elles ont l’air “énervées”, car en effet si elles ont senti une odeur autour de nous, elles sont curieuses et peuvent être très insistantes. Au point de mettre notre patience à mal ! 

UTILES ?


Oui. Si la notion d’« utilité » du vivant est très subjective, les guêpes sont notamment prédatrices de quantité d’insectes indésirés, et pollinisatrices de fleurs non visitées par les abeilles. De plus, elles recyclent le bois mort [lire ci-dessous] et nourrissent certains oiseaux. Sans compter qu’en attirant les frelons à pattes jaunes (« asiatiques ») qui les apprécient, elles pourraient épargner nos ruches.

PAPETIÈRES ?


Oui. Les guêpes fabriquent du papier mâché en mélangeant du bois mort à leur salive. La pâte obtenue leur permet de construire tout le nid, idéal une saison, mais jamais réutilisé. Si l’on est inquiet.ète, le laisser limiterait l’installation d’une nouvelle reine… qui voit la place déjà occupée !

RAYÉES JAUNE ET NOIR ?


Oui et non. Oui pour celles qui vivent en société et s’approchent parfois de nous. Non pour la majorité des guêpes sauvages et solitaires. À noter que beaucoup d’insectes sont pourvus de rayures jaune et noir, qui leur permettent d’inquiéter des prédateurs – dont nous –, et dépourvus de dard (mouches, papillons, coléoptères, etc.)

ANNÉE À GUÊPES ?


Non. Nos ressentis nous trompent. Si, localement, des températures clémentes peuvent faire apparaître les guêpes de façon précoce et synchronisée, les situations et régions sont trop variées pour généraliser. Et il n’existe aucun observatoire capable de confirmer ces impressions localisées. De plus, lorsque la nourriture ou l’eau manquent localement, elles peuvent alors se rapprocher davantage de nous et nous les remarquons plus que l’année d’avant, sans que leurs populations soient forcément plus nombreuses

PIQUANTES ?


Non. Certes, les femelles ont un dard et certains humains sont allergiques. Mais les piqûres sont immensément rares eu égard au nombre de guêpes qui nous entourent. Seulement notre cerveau nous trompe : il a enregistré qu’une petite bête rayée jaune et noir pouvait piquer et nous pousse à nous en méfier alors qu’elle ne nous fera rien dans 99 % des cas – de la même façon qu’un humain peut mordre, mais ne le fera que dans des circonstances très rares, et précises. Pour les guêpes, c’est la légitime défense : protection du nid ou coincée sous un pied. Ainsi à partir d’une piqûre anecdotique, nous nous méfions de toutes les guêpes alors qu’elles sont quasiment toutes inoffensives et « utiles ». Dès lors, pourquoi accepter la destruction d’un nid, sans raison rationnelle s’il se trouve à plus de 5 mètres de nous ?


Illustration Caroline Gamon

(article paru dans ma rubrique La nature mise à nu qui apporte de la pensée critique dans le magazine Kaizen n°51, juil-août 2020)



Textes François Lasserre à améliorer, utiliser, partager... WIP !