Contact-Agenda          ︎   ︎  ︎    ︎    ︎

 infox LOUPS



︎ Relâchés dans la nature ?  


PAR DES ÉCOLOGISTES ?

Les loups avaient tous été exterminés de France par les humains, et par presque tous les moyens, au cours du XIXème et jusqu’au tout derniers vers 1930. Certains solitaires auraient été aperçus jusque dans les années 60 ou 70. Peut-être venant d’ailleurs, comme celui venu de Suisse en 1954 par exemple. Au début des années 1990, de nouveaux individus, puis des meutes se sont de nouveau installés en France.

Ils sont entrés sur le territoire, en provenance d’Italie, en traversant la frontière à pattes, notamment dans le Mercantour, un grand parc naturel très sauvage et peu peuplé d’humains.

Assez rapidement, certaines personnes parmi les plus concernées ou impressionné.e.s par les loups (peur, haine, culture, agriculture, etc.) ont accusé des amis des animaux ou des “écologistes”, de les avoir introduits volontairement.

Il n’en est rien. Ce sont bien des loups venus seuls, principalement des Abruzzes en Italie, en quête de nouveaux territoires.

Depuis, on compte plusieurs centaines d’individus installés en France, et d’autres traversent le pays en provenance de pays d’Europe où ils sont présents.

Leur présence ne laissant personne indifférent, et parce qu’elle influe sur nos émotions, il est souvent difficile d’entendre parler de ces animaux autrement qu’en “bien” ou en “mal”.



︎ Risqué pour les humains ?


Plus aujourd’hui, tout en retenant que le risque était très faible même lorsqu’il y en avait beaucoup sur le territoire. Dans les années 1930, après des siècles de chasse, les humains ont terminé l’extermination des loups qui vivaient en France. Pourquoi ? Pour un mélange de raisons, dont leur concurrence vis-à-vis du gibier, leur propension à apprécier presque tous nos animaux d’élevages à leur portée et les traumatismes psychologiques qu’ont laissé les quelques milliers d’enfants et de femmes surtout (individus plus faciles), attaqués par des individus enragés ou “mangeurs d’hommes”* depuis l’Antiquité. On peut aussi ajouter les différentes “bêtes du Gévaudan” ayant sévit çà et là.

Les loups enragés, capables d’attaquer n’importe qui, n’importe quand et de façon non prévisible, serait un marqueur culturel particulièrement fort. Comment en effet se fier au loup que l’on croisait ? Ils devenaient ainsi tous suspects, en plus de tous les maux dont on les accusait, dont certains à partir d’anecdotes seulement.

*Jusqu’au début du 19e siècle, ce sont beaucoup des loups enragés, ou des loups affamés ayant goûté la chair humaine lors de nos guerres et des famines, ou bien des chiens errants, enragés ou non. Sans négliger les réelles attaques de “loups prédateurs”, surtout dans les régions très peuplées d’humains, qui restent cependant moins nombreuses que bien d’autres aléas de l’époque (tomber de cheval, être tuer par des cochons d’élevages, se noyer, les maladies, la mortalité infantile, les guerres, les homicides, etc., etc.).

Depuis 1820 environ, ce ne sont plus que des attaques de loups enragés qui sont enregistrées. Alors est-il raisonnable aujourd’hui d’avoir peur des loups ? Eh bien c’est très irrationnel, tant ils sont inoffensifs, craintifs, peu nombreux et sans rage. Les probabilités sont devenues ainsi extrêmement faibles.

Si prendre un loup sauvage dans ses bras peut-être “dangereux”, vivre en leur compagnie en France aujourd’hui n’est pas “risqué”. En science on insiste sur ces notions différentes : risque versus danger. 

La plupart du temps, ils vivent discrètement et nous fuient. D’ailleurs qui a déjà vu un loup depuis qu’ils sont des centaines en France ? Très peu de gens. Ils peuvent même traverser des lieux habités, sans jamais se faire voir. 

Au moyen âge, il y avait des dizaines de milliers de loups autour de nous, et les paysans étaient habitués à leur présence. D’où leur grand étonnement lorsque la “bête du Gévaudan” sévissait. Un “loup”* qui n’avait pas peur des humains et les attaquait ? Bizarre... ou tout du moins si rare !

*Parmi les explications les plus plausibles celle qui propose que la “bête” soit plusieurs loups anthropophages semble crédible. Tant d’autres existent, comme celle qui propose un hybride chien-loup ou celle et ce chien de combat romain dressé pour tuer par un noble un peu fou ? A priori nul ne le saura un jour avec certitude 😑️

Depuis 1992, des groupes de loups italiens (et d’ailleurs en Europe) sont venus s’installer en France, surtout dans les espaces plutôt sauvages et peu habités. Il y a de nouveau des loups dans notre pays, entre 300 et 500 en 2021, environ. Et étant donné notre traumatisme culturel avec ces animaux et notre propension à aller toujours plus vers le risque zéro, s’il arrivait qu’un loup croque les fesses d’un.e humain.e, aussi anecdotique cela serait-il statistiquement, ce serait compliqué pour eux (de nouveau) 😬️ 


Bon, à priori, ce n’est pas demain la veille !


Aller plus loin

Canis lupus 
Ferus 

Suivi des loups en France

Homme et loup, 2000 ans d’histoire



(article extrait de mon livre Infox nature, Delachaux & Niestlé, 2020)




Textes François Lasserre à améliorer, utiliser, partager... WIP !